Les centres sociaux se mobilisent pour leur avenir

Depuis plusieurs semaines, les financeurs de la Convention Cadre des Centres Sociaux ; l’Etat, la Caisse d’allocations familiales, le Conseil départemental 13, la Métropole AMP et les Communes signataires, préparent la prochaine convention qui définit les enjeux, les objectifs et les moyens pour les années 2023-2027.

Or, ces négociations se déroulent en comité restreint, sans les principaux concernés : les 99 centres sociaux et les 6 fédérations d’éducation populaire. Les propositions qui nous sont présentées sont loin de répondre aux besoins réels de nos associations.

Pour rappeler aux partenaires-financeurs que nous souhaitons être partie prenante des discussions qui concernent notre avenir et celui des habitant·es, les centres sociaux du département ont manifesté le 22 novembre et le 1er décembre devant la Préfecture des Bouches-du-Rhône.

Nos demandes sont sans détour :

  • des subventions de fonctionnement revalorisées tenant compte de l’inflation (surcoût de l’énergie, inflation alimentaire, augmentation du coût de l’essence…) et de la revalorisation des salaires négociée dans le cadre de nos conventions collectives.
  • le financement des postes clés pour les secteurs familles et jeunesse.

Nous souhaitons ;

  • Accueillir dignement les habitant·es et mener des projets avec les familles, les enfants, les jeunes, les séniors, dans les quartiers populaires,
  • Eviter, dans un contexte déjà tendu et incertain, la fermeture de centres sociaux et des licenciements de salarié·es,
  • Remplir nos missions dans le respect des valeurs fondatrices ; solidarité, dignité humaine.

> voir le communiqué de presse