Un fablab solidaire pour développer le pouvoir d’agir

Le centre social AAGESC (Salon-de-Provence) vient d’inaugurer un fablab solidaire – Can lab, la fabrique des possibles- dans l’espace numérique Francisco Baron, au cœur du quartier des Canourgues. Une nouvelle étape dans une démarche innovante menée depuis plusieurs années.

« Nous avons commencé il y a presque 10 ans avec un travail sur les médias participatifs, puis nous avons ouvert un lieu pour faciliter l’accès aux droits et accompagner les habitants. Notre idée était d’affirmer que le centre social avait un rôle à jouer face au déploiement des nouvelles technologies, explique Anne-Marie Cheinet, directrice. Comme pour chaque action, nous nous sommes posé la question de la participation des habitants, du lien avec la mission des centres sociaux. »
Le cheminement des projets reflète cette évolution : média lab, médias participatifs, médiation numérique pour les démarches administratives, parcours, formation et fablab solidaire, s’imbriquent dans la démarche plus traditionnelle des centres sociaux.
« On est tous connectés, il faut donc envisager le numérique comme un outil de participation et d’émancipation et pas seulement aliénant, renchérit Sabrina Baldacci, médiatrice. La révolution numérique s’est accélérée et avec son travers l’exclusion numérique. Dans la cadre d’un projet européen, nous avons travaillé sur des outils pour améliorer la médiation numérique et la formation, pour lutter contre ce qu’on appelle l’illettrisme électronique. »

Plusieurs actions ont été initiées par le centre social ; le parcours numérique : un diagnostic individuel, des ateliers avec pour objectif l’autonomie sur des questions comme l’emploi, le cadre de vie, la mobilité, le lien social. Une application pour aider à la recherche des stages de 3e a été travaillée avec les collégiens. Un groupe de jeunes de 13 à 18 ans a créé un serious game, un jeu sur des thèmes de société et de citoyenneté qui favorise entre autres, la création et la découverte de métiers. « Le numérique n’est pas seulement de la consommation, c’est une manière de créer et de s’épanouir, précise Sabrina Baldacci, avec toutes les valeurs de l’Éducation populaire, être acteur, ne pas subir. »
Ces mêmes valeurs guident le Fab lab solidaire : l’échange de compétences, de savoirs, des ateliers pour faciliter le lien social. Le Fab lab est un lieu pour expérimenter, se rencontrer mais aussi créer. Une aide financière de la fondation Orange, -l’AAGESC est le premier centre social à avoir reçu cette aide dans la région-, a permis d’investir dans l’achat de machines : imprimante 3D, machine à graver, machine à coudre…
Les jeunes inscrits dans le dispositif Garantie jeunes et accompagnés par la Mission locale de Salon y suivent un parcours d’initiation d’une semaine : un challenge, une solution, un service innovant pour le quartier, pour le bien commun, l’intérêt collectif. Un projet avec une dimension start-up qui va redonner du pouvoir d’agir aux jeunes.
Et Anne-Marie Cheinet de conclure : « le fablab est un lieu d’échange, de savoir, de projets tout en étant dans la réalité, c’est un des outils de réappropriation de la participation des habitants. »

Le centre social est un des acteurs du projet labellisé Smart Quartier (pour le territoire des Canourgues) qui accompagne la rénovation urbaine et vise la transformation du quartier en termes d’équipement, de population et de développement économique, afin de le rendre plus attractif et innovant.

centre social AAGESC – aagesc.citoyen@gmail.com – 04 90 44 02 20