Mouvement et pouvoir d’agir

DSC_0413L’Union des centres sociaux des Bouches-du-Rhône est engagée depuis plusieurs mois dans un travail de fond sur les actions à conduire face à la nouvelle cartographie de la Politique de la ville.

Dans une perspective démocratique du mouvement en cours, nous nous sommes réunis maintes et maintes fois, nous avons « gratté » des communiqués et des textes, couru après telle ou telle démarche administrative.
Tout cela s’est transcendé dans une manifestation joyeuse, dynamique pleine d’entrain avec un pic de fréquentation de 300 personnes, une animation sans pareille sur la place de la Préfecture à Marseille, avec des prises de parole des acteurs des centres sociaux, des soutiens des usagers et des habitants qui croisèrent stylos et caméras des journalistes, des reporters à l’écoute qui battent le pavé, une couverture médiatique de la presse régionale, là où il y a besoin d’un grand bol d’air qui laisse agir la parole des bénévoles et des salariés.

Cette manifestation fut précédée dès juin dernier de multiples rencontres avec les représentants des collectivités territoriales, – Villes, Conseil général, Conseil régional – mais aussi de la CAF et suivie de rendez-vous avec les services de l’Etat jusqu’à la rencontre avec Madame la Préfète pour l’égalité des chances, le 6 octobre.

Dans cette période de changements importants, nous avons grand besoin de solidarité et plus que jamais de cohésion. Et de nous appuyer plus que jamais sur notre capacité collective à inventer les chemins des possibles. Commençons donc par nous appuyer sur les acquis de notre mouvement.

Neuf centres sociaux seraient impactés par la nouvelle cartographie de la Politique de la ville :

Centre social Mer et Colline, quartier de la Verrerie – Marseille
Centre social Bois Lemaître, quartier Les Lierres – Marseille
Centre social La Garde, quartier de la Rose – Marseille
Centre social Le Bartas, quartier La Petit Garrigue – Vitrolles
Centre social Jacques Brel, quartier les Amarantes – Port-de-Bouc
Centre social Les Oliviers, Saint-Martin-de-Crau
Centre social L’Abeille, quartier de l’Abeille – La Ciotat
Centre social Albert Schweitzer, centre-ville – Miramas
Centre social Mosaïque, quartier Les Bressons – Salon-de-Provence

A ce jour, la cartographie définitive de la Politique de la ville n’a pas été publiée par le ministère de la ville, de la jeunesse et des sports.

Lors de la rencontre avec la délégation de l’UCS 13, la Préfète pour l’égalité des chances a présenté les trois types de territoire dans le futur dispositif de la Politique de la ville :

– Les quartiers règlementaires : territoires à forte concentration de pauvreté classés en cartographie prioritaire. Le centre social Les Lierres (Marseille) et le centre social Jacques Brel (Port-de-Bouc) pourraient être réintégrés dans cette catégorie.

– Les quartiers vécus : le centre social se trouve en dehors de la zone prioritaire mais continue à s’adresser à des personnes habitant dans des quartiers prioritaires. Ce serait le cas pour le centre social la Bartas (Vitrolles), le centre social La Garde (Marseille), le centre social Mosaïque (Salon-de-Provence) et le centre social Albert Schweitzer (Miramas).

– Les territoires de veille active : ces territoires sont concernés par les futurs contrats de ville signés par les établissements publics de coopération intercommunale (EPCI). Le centre social l’Abeille (La Ciotat), le centre social Mer et Colline (Marseille) et le centre social l’Olivier (Saint-Martin-de-Crau) seraient concernés.

Nous continuerons à travailler avec force et conviction afin que ces territoires soient reconnus comme Territoire de veille active.

CLIQUER ICI POUR VOIR L’ARTICLE SUR LE MÊME THÈME (avec la revue de presse et le reportage vidéo O2Zone TV Centre social La Garde)